Cela c'est passé à Matadi, en 1960.

Une rencontre bien agiter.

Tintin Au Congo

 

Matadi 1960

Une anecdote nous envoyé par un de mes lecteurs du site , je remercie Mr. Van Heerswijngels pour la petitte histoire d'un ancien bien courageux !

Cela c'est passé à Matadi, en 1960.

Mr. K.... était un Luxembourgeois travaillant à l'Otraco, au bureau Export.


C'était un petit homme charmant, tout mince, et qui n'aurait pas fait du mal à une mouche.


Il était très agréable en société. Il n'avait qu'un défaut : lui qui avait horreur de tout effort physique, dès qu'il avait trop bu, il se prenait pour une Ceinture Noire de Judo.

On était en 1959, à la fin de la guerre, une époque où on ne connaissait encore rien de l'Asie ni des Arts Martiaux Orientaux, et où le Judo était considéré comme une forme mystérieuse de lutte japonaise, totalement invincible.

Un soir, nous étions quelques ménages installés pour prendre un verre à la terrase du Gest House de Nimiec, à la Ville Moyenne, là où venaient également boire les marins des navires amarrés au Port.

Deux des marins, accoudés au comptoir, passablement éméchés, semblaient s'intéresser aux femmes de notre table. Mr.ROELS (amis de notre famille (Delcol)aussi), qui se trouvait avec nous, connaissant Kirsch et son état déjà bien alcoolisé, lui a fait remarqué l'affaire.

Mr. K...., déjà bien beurré, lui a dit , d'un ton protecteur, " ne t'inquiètes pas, je m'en occupe !".

Il s'est levé, s'est approché des deux marins, des espèces d'armoires à glace, lui, tout petit et mince, et leur a dit : " alors ! on s'intéresse à nos femmes ? Maintenant, si vous cherchez la bagarre, je suis ceinture noire de Judo. J'ai signé l'engagement de ne jamais attaquer, mais je peux me défendre, alors, n'hésitez pas, allez-y ! "

Les deux types l'ont regardé, interloqués, et se sont retournés vers le comptoir. K.... est reparti reprendre sa place à sa table.

Les deux marins ont quitté le Guesthouse. Mais ils sont revenus quelque temps après avec deux autres marins et se sont mis au bar en leur montrant K.....

Mr Roels en a prévenu ce dernier. Mr. K...., encore un peu plus beurré, a dit " je m'en occupe ", s'est levé, est allé au comptoir et a apostrophé les deux premiers marins : " alors, vous avez été chercher du renfort ? à deux, ça ne suffisait pas ? quand vous voulez, je suis votre homme ! "

Les marins se sont retournés vers le comptoir, ont vidé leur verre et ont quitté le gesthouse.

K.... est retourné à sa place, content du devoir accompli.

Ce n'est presque pas croyable, ce genre de chose ! Et pourtant, c'est réel !



Amicalement

Guy Van Heerswynghels

 


Info

Ook op het internet gelden de auteursrechten. Werken die auteursrechtelijk beschermd zijn, zoals tekeningen, foto's, muziek, film en software, mag u niet verspreiden via het internet zonder de uitdrukkelijke toestemming van de auteur.
Een auteur van een programma kan de namaker van zijn werk strafrechtelijk laten vervolgen, maar dat kan alleen als het namaken kwaadwillig of bedrieglijk is gebeurd. Niet alleen de namaker is strafbaar, ook wie namaakprogramma's voor handelsdoeleinden verkoopt, in voorraad heeft voor verkoop of invoert in België, overtreedt het auteursrecht.
Delcol Martine