Partager cette page

SiteLock
L'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van Bost
Les chemins du congo
congo 1957-1966 Témoignage
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historique
Kasaï , rencontre avec le roi
Tussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en Congo
Leodine of the belgian Congo
Les éxilés d'Isangi
Guide Congo (Le petit futé)
Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul Daelman

État Indépendant du Congo (1885-1908) D’autres vérités - Réponse à Hochschild

 
Auteur : André Bernard Ergo

ISBN : 978-2-343-01622-1 • novembre 2013 • 170 pages


Cette région d’Afrique centrale dont personne ne voulait, sortie de l’Antiquité en 1877 et offerte à l’AIC en 1885 par 14 grandes puissances de l’époque, apparut très vite comme une contrée possédant le privilège de pouvoir fournir tout ce que les nations industrialisées du début du XXe siècle étaient prêtes à acheter à n’importe quel prix.
Les grandes puissances ne pouvaient pas renier leur parole, mais dès que la traite des Noirs vers l’Océan indien  fut stoppée et que le chemin de fer fut opérationnel, à la veille de la première guerre mondiale, elles allaient créer ou supporter, par individus interposés, toute une panoplie d’intrigues, exprimées la plupart du temps par la plume de personnes n’ayant jamais séjourné au Congo, et qui, sans les vérifier, répétaient en les amplifiant des propos rapportés. Rarement, les écrits furent le fait de personnes ayant vécu au Congo, comme Guy Burrows et Canisius, dont le livre  The Curse of Central Africa, fut condamné et interdit, pour calomnies, en 1905, par la justice britannique.


On peut s’étonner alors de retrouver près d’un siècle plus tard, de larges extraits de ce livre dans l’ouvrage à charge King Leopold’s Ghost du journaliste américain Hochschild.
Il semble évident, d’autre part, que les prélèvements récurrents à cette littérature du début du XXe siècle soient souvent corrélés, dans le temps, avec des motifs et des objectifs d’ordre politique.
Voilà des raisons suffisantes pour qu’un auteur se penche, d’une manière différente sur les événements de cette époque en essayant de mettre en évidence, les motivations des contempteurs et d’expliciter celles-ci en consultant la biographie de ceux-là quand c’était possible.


Mwa buku, mwa bololo. Un petit livre, un peu amer.