Les enfants de la colonie.

Canvas Serie: six lettres ouvertes concernant les enfants de la colonie par l'auteur P. Van Bost.

Logo Congo-1960

Canvas Serie: six lettres ouvertes concernant les enfants de la colonie par l'auteur P. Van Bost.

Voir la serie sur canvas elle est traduite en français pour vous par la vrt donc tout le monde a acces a cette serie à suivre le lien suivant: https://www.vrt.be/vrtnws/fr/dossiers/2018/11/les-enfants-de-la-colonisation
L'héritage des «Banoko»
 Un bilan de la colonisation 
Auteur Pierre Van Bost Pour ceux qui ne seraient pas au courant, sur Canvas il y a eu six émissions consacrées aux "Enfants de la 
colonie". [Kinderen van de kolonie]  https://www.canvas.be/kinderen-van-de-kolonie (nl).  Je m'étais proposé pour participer à l'émission, mais après une entrevue  de 2 h ils ont jugé que ma vision de la colonie ne cadrait pas avec leur émission.   
Pierre Van Bost est l'Auteur du livre: L'héritage des «Banoko».   J'ai vu le débat au sujet de cette émission dans le programme ; "De  zevende dag". A table il y avait deux activistes anticoloniaux Belges  d'origine congolaise, un journaliste néerlandais, super progressiste, et le pauvre Herman de Croo qui se retrouvait seul contre trois. Je n'en  dit pas plus, mais avant de regarder l'émission, attachez vos  ceintures et prenez un calmant. Quand en début d'année la VRT avait annoncé vouloir faire une série  d'émissions sur les « kinderen van de kolonisatie » [enfants de la colonisation] à l'instar du reportage qu'ils avaient fait sur les «  kinderen van de collaboratie » [enfants de la collaboration], émission  que j'avais trouvée intéressante et bien faite, je me suis proposé pour  participer à l'émission. L'idée était de faire voir dans quelles mesures  le choix fait par nos parents de partir en Afrique ont influencé nos vies. 

Commentaires à chaud sur l'émission de la VRT du mardi 11 décembre 2018  
consacrée aux «Enfants de la colonie». 
 

Troisième épisode voir la video : Indépendance Cha Cha  (acces pour l'Europe)

Attention les vidéo on line ne serons plus diponible a partir du 31 janvier !

Rappelons le but de l'émission : permettre à des enfants de la colonie,  Congolais et Belges, d'exposer leurs souvenirs personnels de la colonie  et des conséquences que celle-ci a eu sur leur vie.  Malgré cela les réalisateurs ont choisi des « témoins » qui ne sont pas  des enfants de la colonie, dont André de Maere et Mme Ryckmans, et  certains témoins congolais qui n'étaient pas nés en 1960. 

Ceci dit, le présent épisode couvre la période 1955-1960 ayant mené à  l'Indépendance du Congo. L'épisode fait l'apologie de Patrice Lumumba, les autres acteurs  congolais de l'Indépendance sont passés sous silence ou traités de  polichinelles des Belges .  Les réalisateurs se sont arrangés pour qu'à la quasi unanimité des  témoignages Patrice Lumumba soit présenté comme un martyr, victime des  Belge. 

A l'instar de ce qu'ils ont fait dans les épisodes précédents, les  réalisateurs n'hésitent pas à travestir la vérité historique. Quelques  exemples : 

Il est question de l'Expo 58, déclencheur chez les visiteurs congolais  du désir d'indépendance. Bien sûr, il n'y eut pas un mot sur  l'endoctrinement des Congolais à Bruxelles par des conférences hostiles  à la colonisation organisées par le Groupe Mazorati et le Centre  bruxellois de Présence Africaine de Jean Van Lierde. 

Les émeutes du 4 janvier 1959, on fait suivant les sources officielles  47 morts, mais pour les réalisateurs il y aurait eu des centaines de  morts. Ces chiffres, jamais confirmés, avaient été avancés à l'époque  par le Parti Socialiste Belge. 

Suivant Juliana Lumumba, le MNC gagna les élection législatives en 1960  et avait même la majorité à l'assemblée, mais les Belges ont tout fait  pour le saboter. Entre être le plus grand parti et avoir la majorité… il  y a une marge.  Les soldats de la Force Publique étaient sous-payés et subissaient le  racisme de la part des officiers, tous Belges. Ce sont les Belges,  général Janssens en tête, qui provoquèrent la révolte de la Force  Publique. Propos appuyés par le témoignage d'Etienne Mylemans. Les  propos du général Janssens : « Avant Indépendance = Après Indépendance »  sont comme toujours tirés de leur contexte. Le général voulait  simplement dire que l'armée obéit aux autorités quelles qu'elles soient. 

Eyskens a envoyé des soldats belges au Katanga pour désarmer l'armée  congolaise. Pas un mot sur la révolte de la Force Publique à  Elisabethville qui dans la nuit du 9 au 10 juillet 1960 tua des  Européens… ce qui décida de l'intervention des troupes belges. 

On en arrive à la cérémonie du 30 juin 1960  Etienne Mylemans, né en 1944, fils d'un officier de la F.P., condamne  vivement le discours du roi Baudouin, qui étouffa toute l'histoire  sanglante de la colonisation, les millions de morts, les mains coupées…  et qui fit l'éloge de Léopold II responsable de toutes ces atrocités.  Comment le Roi put-il être bête à ce point ? 

Puis vint le discours de Lumumba, bien mis en exergue. Juliana Lumumba,  fille de Patrice Lumumba, née en 1955, qui ne peut pas avoir beaucoup de  souvenirs marquants de cette période, a droit à la parole et dit : 

« C'est un discours libérateur, il a osé dire aux Blancs et au Roi ce  que nous pensons et ce que nous avons vécu…  Les Blancs ont amené la civilisation, la lumière, l'infrastructure, mais  de notre côté on dit : oui mais vous nous avez humiliés, vous nous avez  battus, vous nous avez torturés, vous nous avez laissé des  infrastructures, mais au prix de notre sang… ». 

Etienne Mylemans, un témoin rêvé pour les réalisateurs de l'émission,  enchaîne:  « Lumumba c'est le diable en personne, combien de fois n'ai-je pas  entendu cela ! Finalement tout ce que Lumumba a dit est vrai, mais nous  ne le savions pas ! ». 
Puis bien sûr, il est question de la fin tragique de Lumumba, attribuée  aux Belges. 

Juliana Lumumba d'ajouter : « Nous avons le droit de réclamer justice  pour ce qui a été fait à notre père, à la manière dont il a été tué, à  l'inhumanité à la cruauté dont ils ont fait preuve. Vous n'avez pas tué  qu'un père, vous avez tué l'idéal d'un pays, le rêve des Congolais d'un  avenir meilleur… ». 

Gloria Senga, une jeune Africaine de 25 ans conclut : « il est pour  l'éternité, de génération en génération un modèle de lutte, un modèle de  courage pour nous, c'est à lui que je veux ressembler ». 

Fin de l'épisode. 

© Pierre Van Bost 

Vers l'épisode quatre et le commentaire de Pierre

Source VRT Troisième épisode : Indépendance Cha Cha  
(video on line Europe jusque le 31-01-2019)

Au fil de la série documentaire "Les enfants de la colonisation" de Canvas, une vingtaine de témoins en Belgique et en RDC évoquent le Congo à l’époque coloniale, l’indépendance et la manière dont l’héritage colonial a influencé leur propre vie 
En 1955, le professeur Jef Van Bilsen lançait un plan de 30 ans dans le but de permettre l’autonomie des Congolais. Ce plan était tourné en dérision, mais cinq ans plus tard, le 30 juin 1960, l’indépendance du Congo était un fait.
Anne François
mar. 11 déc. 2018 16:49

Le troisième épisode du reportage illustre comment l’indépendance a pu se produire rapidement et comment certaines personnalités importantes ont tiré des ficelles dans l’ombre. Les mois qui ont suivi l’indépendance furent tumultueux. Les deux provinces les plus riches se détachent du gouvernement de Léopoldville, avec le soutien des Belges. Il y a des échauffourées et des mutineries.

Les Blancs fuient le pays et les tensions ethniques réapparaissent. Les Nations Unies interviennent avec un double agenda, Mobutu mène un coup d’Etat, le Premier ministre Patrice Lumumba est arrêté et finalement assassiné.

L’avènement de l’indépendance congolaise baigne encore toujours dans le flou, via lequel les rumeurs et mythes trouvent leur chemin vers le grand public. Le rôle de la Belgique dans toute cette opération, avant et après le 30 juin 1960, est explicité dans cet épisode. Les événements sont encore toujours discutés et controversés de nos jours.

Sur flandreinfo.be, les six épisodes vous sont proposés avec sous-titres en français.

Vous pouvez aussi découvrir la version en néerlandais sans sous-titrage en télévision sur Canvas (VRT), à 21h20 les mardis 11, 18 et 25 décembre et 1er janvier 2019.


Derde aflevering : Indépendance cha-cha
(video online europa) beschikbaar tot 31 januari 2019

In 1955 lanceert professor Jef Van Bilsen een dertigjarenplan met het oog op Congolees zelfbestuur. Het plan wordt op hoongelach onthaald, maar vijf jaar later, op 30 juni 1960, is het onafhankelijke Congo een feit. 

Deze derde aflevering toont hoe die snelle onafhankelijkheid tot stand kwam en hoe verschillende belangrijke figuren achter de schermen aan de touwtjes trokken. Dat ging van economische afspraken over de relaties tussen België en Congo na de onafhankelijkheid tot de gruwelijke moord op de eerste legitiem verkozen premier van Congo, Patrice Lumumba. 

De maanden die volgen op de onafhankelijkheid zijn tumultueus. De twee rijkste provincies van het land scheuren zich met Belgische steun af van de regering in Leopoldstad, er zijn rellen en muiterijen. Blanken vluchten het land uit en etnische spanningen steken de kop op. 

De VN intervenieert met een dubbele agenda, Mobutu pleegt een staatsgreep, premier Lumumba wordt gearresteerd en uiteindelijk ook vermoord. Rond de totstandkoming van de Congolese onafhankelijkheid hangt nog altijd een waas waarin geruchten en mythes hun weg vinden naar het grote publiek. De rol van België in de hele operatie - voor én na 30 juni 1960 - wordt in deze aflevering geduid en toegelicht. Die gebeurtenissen zijn ook vandaag nog altijd voer voor discussie en onenigheid.