Congo 1960

Passé et Evolution du Congo

Logo Congo-1960

Albertville - Kalemie.

La ville et son territoire des origines à 1965.

Congo Reis Mar Del Plata

-320 pp

- 210 x 295 mm

Plus d'info via mail 68 euro envoi inclus

Toute l'histoire de cette localité rédigée par un natif qui y a résidé jusqu'à l'Indépendance et a gardé la nostalgie du pays de son enfance et conservé les contacts utiles pour réunir toute la documentation nécessaire. Un livre écrit, avec le coeur, par un professeur d'histoire, pour vous faire revivre toutes les grandes époques de cette importante localité.

Un ouvrage de 320 pages et illustré par plus de 770 photos dont 37 en couleurs, cartes, croquis et anecdotes.

Avant propos

C'est Albertville, aujourd'hui Kalemie, que je naquis il y a quelques décennies sur les rivages enchanteurs et sereins du lac Tanganyika, alors que les nations d'Europe amorçaient leur sanglante confrontation. J'y ai vécu une jeunesse heureuse, fréquentant l'école primaire Regina Pacis, aujourd'hui Lycée Amani. Mai si à l'âge de douze ans l'absence d'école secondaire dans la localité me contraignit  à gagner Bukavu, puis
Jadotville (Likasi), ou  je terminai des humanités gréco-latines en 1959.

Trois fois l'an, à Noël, à Pâques et aux grande  vacances je retrouvais avec grande joie mes parents et ma ville natale après un voyage de plusieurs jours, en car, puis en bateau, venant de Bukavu, ou en train, de Jadotville, mais souvent aussi par liaison aérienne.

Pour l'adolescent que j'étais les vacances en famille à Albertville passaient toujours trop vite. Avec quelques amis, je sillonnais la localité à vélo, fréquentant assid0ment la piscine, juchée au sommet de la colline C.FL., ou le Yacht-Club bordant le lac. Parfois j'accompagnais mon père sur son canot à moteur. Il excellait à la  pêche «à la traîne» et capturait fréquemment les plus gros poissons du lac.

A l'époque, je pensais que ma vie tout entière se déroulerait au Congo. La Belgique, avec son ciel gris et ses longs hivers si froids ne présentait à mes yeux aucun attrait. Mais le destin en décida autrement.

Je quittai définitivement le Congo en septembre 1959 pour l'Europe en vue d'y obtenir une licence en Histoire à l'Université de Liège. En 1960 survint l'indépendance du Congo Belge et son cortège de troubles, marqué par la révolte de la Force Publique, le retour des oppositions tribales et enfin par le départ progressif des Européens qui connut son
point d'orgue lors de la zaïrianisation entreprise par le président Mobutu en 1972.De cette époque date la destruction complète de tous les monuments qui faisaient l'orgueil des habitants tels ceux aux morts des deux guerres, à Jacques de Dixmude, à Mgr Roelens et surtout la belle statue équestre en bronze du roi Albert I, dont la ville portait le nom, et qui fut inaugurée en 1958 par son épouse la reine Elisabeth.

Il n'y avait hélas ! plus aucun avenir pour moi dans ma ville natale, et c'est donc en Belgique, à Jambes, faubourg de Namur, que j'eus l'agrément d'enseigner l'Histoire contemporaine à de grands adolescents pendant plus de trois décennies jusqu'à la retraite en 1996.

Mais en 1990,la nostalgie m'avait repris. Et c'est accompagné de mon épouse et de mon fils de douze ans que je revisitai, en L’espace d'une semaine, Kalemie, autrefois Albertville.

Pour ma femme et mon fils, ce fut la découverte émerveillée d'une contrée lointaine et fascinante et d'un peuple attachant et chaleureux. Pour moi, ce fut un plongeon plein d'émotions aux sources de la jeunesse et des souvenirs.

Ce voyage nous permit enfin de renouer les contacts avec des anciens d'Afrique.
En 2002, nous nous sommes réunis à trois amis natifs d'Albertville, Jean-Louis Gabriel, Pierre Van Bost et moi-même pour mettre sur pied, avec L’aide précieuse d'un gars de la marine belge, Didier Mangelinckx, une importante exposition à Rebecq. Nous souhaitions en effet célébrer le centenaire de la Compagnie des Chemins de Fer du Congo Supérieur
aux Grands Lacs Africains (C.EL.IW2-2W2) ou nos pères avaient effectué pendant des décennies leur carrière coloniale.

C'est ainsi qu'inspiré à la fois par la piété filiale et le souvenir du passé, chacun de son côté entreprit d'illustrer l'événement à grands renforts de panneaux, de vitrines, de maquettes, de photoq de plans et d'objets anciens d’art congolais.
Or, depuis mon retour à Kalemie en 1990, le désir d'écrire une histoire de ma cité natale et d'étudier le peuplement de son territoire depuis l'époque précoloniale restait en projet dans mon esprit.
Il fallut cependant attendre 2001. et 2004 pour qu'apparaissent deux volumes, à ce jour inédits, intitulés : «Le peuplement des territoires de Moba et Kalemie dans les traditions locales ». Cette étude, fondée sur les traditions orales de populations vivant à l'ouest du lac Tanganyika, retraçait en détail la longue marche des lignages bena-mbao et
bena-kilunga  venus du nord, ainsi que L’expansion au cours des 18ième et 19ième siècles des clans Sanga et Zimba dans les territoires contigus de Moba et de Kalemie.

Aujourd'hui, à L’occasion du cinquantenaire de L’Indépendance de la République Démocratique du Congo, nous offrons au lecteur une Histoire d'Albertville-Kalemie de ses origines à 1965,laissant à d'autres le soin de retracer l'évolution de la ville sous la présidence du Général Mobutu et de ses successeurs.


un aperçus d'une page

Page N° 195 - Le barrage de la Lukuga

Page N° 65 Les première expéditions belges et la fondation à Mpala ...


SiteLock
share this - partager le site - deel dit document


About Us | Contact | Privacy | Copyright | Agenda

Ook op het internet gelden de auteursrechten. Werken die auteursrechtelijk beschermd zijn, zoals tekeningen, foto's, muziek, film en software, mag u niet verspreiden via het internet zonder de uitdrukkelijke toestemming van de auteur.