SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Le saviez-vous : récapitulatif de 2010-2015 ?

mail

Savez vous Que J'ai choisi pour le logo de «congo-1960.be» un scarabée.
Ce vieux talisman égyptien est un symbole de la création et de la résurrection et il apporte la santé corporelle, spirituelle et mentale. Il sort aussi à la protection contre les influences néfastes durant le voyage du niveau physique au niveau spirituel. Les deux moitiés du scarabée représentent la moitié gauche et la moitié droite de notre cerveau.
La moitié gauche pour la pensée et la droite avec le sentiment.
Le scarabée opère une transformation, dans le langage des hiéroglyphes, il est le symbole des mutations et du devenir. La renaissance journalière du Soleil est prise comme symbole du mystère de la création ou genèse.
Cet insecte curieux, Dieu de l'Amour, de la Vie et de la Création, vénéré par les Égyptiens, pour qui il figurait la régénération psychique et spirituelle, symbolise le Soleil dans son périple céleste. On le divinisa sous les noms de «Fefri» ou de «Kefri». Dans certaines fraternités mystiques, il représente encore le sceau des Imprimeurs.
Voilà donc le Soleil levant, bien qu'il désigne tout son cycle diurne et nocturne, le Dieu qui pèse la valeur des âmes des défunts, devenant alors le Scarabée d'or.
Il dévore ce qui est transitoire participant à l'amélioration du sens des valeurs.
Pour certains, il est associé au centre coronal au sommet du crâne. Symbole du devenir, des métamorphoses successives, du renouvellement de la vie, on le voit pousser l'œuf du monde qui contient les sept clés de la vie.
En ce sens, il devient la force de la compréhension qui fait grandir. C'est en raison du dessin de sa carapace qu'on l'associe à la calotte crânienne.

9 

Besoin d’aide  Si quelqu’un souhaite nous aider à relire les articles  avant qu’ils ne soient publier sur le site, il ou elle serons le bienvenu ! 

Contactez Martine

Vous pouvez sponsoriser le site

 

- en achetant le livre de Jean Claude Rudaz

 

- Tour du monde en 24.000 heure de vol

 

Qu'on se le dise et soutenez notre site.

 

Le livre est en vente au prix de 15 € plus frais d'envoi.

Œnologue diplômé, Jean-Claude Rudaz aurait pu reprendre le commerce de vins de sa famille. Mais son avenir n’est pas là. Avec sa part d’héritage, il se lance dans les courses de voitures au volant de divers bolides. Il s’illustre en Europe, en circuit et surtout en courses de côte. Mais en 1965, à la suite d’un accident, il se retrouve ruiné et découvre la solitude des sportifs déchus.

Il tente alors une nouvelle vie au Congo, à l’époque en pleine révolution. Il se met à l’aviation et devient pilote de brousse. Otage des mercenaires, sa destinée aurait pu se terminer le 7 juillet 1965. Avec sa volonté d’aller de l’avant, il parvient à s’imposer chez Air Congo.


Comment se débarasser écologiquement des moustiques ?


Voici comment fabriquer un piège pour en tuer beaucoup d'entre eux !

Matériel :

 

200 ml d'eau – 50 gr de sucre brun - 1 gramme de levure

(levure de pain , disponible dans n'importe quel supermarché)

– 1 bouteille de 2 litres en plastique.

• Couper une bouteille en plastique à mi hauteur . Conserver l'autre partie , avec le goulot .

• Mélanger la cassonade avec de l'eau chaude.Laisser refroidir. Verser ce mélange dans la moitié inférieure de la bouteille

 

• Ajouter la levure . Pas besoin de mélanger . Il y aura création de dioxyde de carbone .

• Placez l'autre moitié de la bouteille , goulot vers le bas , à l'intérieur de la première moitié .

• Envelopper la bouteille avec du papier ou toute autre texture, noire .

• Dans deux semaines , vous verrez la quantité de moustiques morts à l'intérieur de la bouteille . (nous envoyé par Marc André du site Miba)


3New York Times 1897 :

 

Voici un article paru dans le New York Times du 1 août 1897 relatant la mort du Baron Dhanis. Il faut pourtant savoir que celui-ci n'est décédé qu'en 1909 ! Mettons donc cet article dans son contexte : on était au milieu des « campagnes de l'Etat indépendant du Congo contre les Arabo-Swahilis » et vu les moyens de communications de l'époque, on peut comprendre qu'il y eut des erreurs d 'informations.


 

Photo insolite … (photo) www.lardc.com

1968 – Les Miss Monde au Congo !

 

Cliquez sur la photo pour un aperçus plus grand

Dirk Van Gansberghe se souvient de l'événement … :

« Elles étaient venues de Kinshasa à Goma par avion, puis de Goma à la Rwindi au Parc des Virunga,par la route , via Rutshuru ( où vivait Dirk .. )»

La plupart des jeunes célibataires de Goma s'étaient précipités pour offrir leurs services de chauffeur dans le convoi ! Cette photo a été très probablement prise dans un village du Kivu , au bord de la route , durant ce voyage !

« Miss Belgique : 4ème en partant de la gauche»

Miss world Belgique 1968 était Sonja Doumen du Limbourg

Quelqu'un d'autre aurait-il des souvenirs … des renseignements au sujet de cet événement ?


Un Supercarburant a 0,25 - 0,30 euro au litre est refusé par les compagnies pétrolières.

Depuis 2007 la firme Cella Energy étudie une espèce de supercarburant qui n'émet pas ou très peu de dioxyde de carbone, qui peut être fabriqué d'une façon non polluante et pourrait être employé pour les véhicules à  moteur sans devoir faire de grosses transformations.

Apres trois années de recherche la firme est prête à lancer ce carburant. C'est de l'hydrogène mais sous une autre forme. Comme vous le savez probablement, faire le plein et stocker l'hydrogène ne peut être réalisé que sous haute pression et fort réfrigéré. Cella Energy a résolu ce problème : le carburant peut être distribué comme l'essence ou la diesel, à une pompe normale. Et maintenant le clou : le prix à la pompe ne serait que de 0,25 à 0,30 euro au litre. Ceci, ensemble avec le peu de pollution, a l’air trop beau pour être vrai, cependant c'est déjà confirmé par le dépôt d'un brevet par la firme Cella.

Le problème ? Les grandes compagnies pétrolières voient tout cela d'un mauvais oeil et empêchent Cella de distribuer ce nouveau carburant via leurs réseaux à des clients comme vous et moi.

Je trouve que cela vaut la peine de rendre ceci public afin de faire savoir au monde que ce carburant existe. Mettre ces compagnies sous un peu de pression ne peut être que positif.

Plus d'infos sur ce carburant ici : www.cellaenergy.com

p.s. Il va de soi que cette invention pourrait résoudre tous les problèmes pour les nouveaux véhicules roulant à l'hydrogène car c'est vraiment la solution définitive.

Les véhicules hybrides ou électriques ne sont qu'une phase intermédiaire.


Radio locale au Katanga.

 

L'été dernier Vincent Van Ryssegem, étudiant au RITS a passé cinq semaines au Katanga, au sud-ouest du Congo pour ses épreuves de Master. Avec l'intention d'aider les radios locales ainsi que celles qui venaient d'être créées. Avec un prof et quelques élèves il visita une station de radio locale au Katanga : OKA Kyondo, gerée par la NGO Congolaise Kanyundu.

Source : De Wereld Morgen + écoutez mp3


Richesses naturelles : Un malheur ou une bénédiction ?

Les richesses naturelles ne sont, dirait-on, nulle part aussi inépuisables qu'au Congo. Il y a du cobalt, cuivre, zinc, de l'uranium, de l'or, et du diamant. Avec les bénéfices d'exploitation de ces richesses on pourrait sortir le pays de sa pauvreté extrême.

Et pourtant dans cet Ouest Sauvage (Wild West) des ouvriers travaillent pour un Dollar par jour, il y a de plus en plus de travail lourd, dangereux et les structures sociales sont dévastées.

Où vont alors les rentrées de l'exploitation de ces richesses naturelles ? Vers tous les coins du monde sauf chez les congolais eux-mêmes. Ces richesses naturelles sont malheureusement la source et l'enjeu de conflits armés. Quelques grandes multinationales et l'élite congolaise s'enrichissent sur le dos de la population congolaise.

Source : Broederlijk Delen


Des chiens pour lutter contre le braconnage des éléphants

 

Pour la première fois, des chiens dressés et récemment affectés à la lutte anti-braconnage dans un parc national congolais, ont permis aux rangers ayant découvert une carcasse d’éléphant de remonter la piste des responsables de son abattage illégal.

Les rangers du parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo, disposent d’une nouvelle arme dans leur lutte contre les braconniers : des chiens. Dressés dans un centre spécialisé de Suisse grâce à des bénévoles de la police allemande, les cinq limiers sont notamment affectés à la traque des tueurs d’éléphants. Encadrés par des rangers spécialement formés, deux de ces chiens ont pu, dès la semaine dernière, donner la mesure de leur flair, comme le rapporte BBC News.


RDC – «Vuvamu», la secte noire qui s’attaque aux Asiatiques !

Les ressortissants chinois et indo-pakistanais vivant dans la petite cité de Kisantu, dans le Bas-Congo, à environ 120km de Kinshasa en RDC, ont connu une journée particulièrement chaude ce 13 février. Huit adeptes «Vuvuma secte » se seraient introduits dans un magasin tenu par une Chinoise pour acheter un produit. N’ayant pas la différence de 20 FC à restituer, la commerçante leur a remis des bonbons. Ce qui n’a pas été à leur goût. Ils l’ont tabassé, la blessant grièvement. Ils s’en sont pris ensuite à d’autres ressortissants asiatiques de la petite agglomération formée des villes de Kisantu, Inkisi, Nkandu et Kintanu.

Vuvamu est une abréviation qui veut dire:

-Vutuka vana mpambu uvidila en kikongo

-ou Retourne sur le lieu (à l'endroit) où tu t'es perdu en Français.

 


La LATERITE

De nombreuses routes au Congo sont en terre rouge/rougeâtre. Il s’agit de latérite, du mot latin later= brique, une roche rouge ou brune. La couleur rouge vient du fer oxydé. En effet, cette roche est riche en hydroxyde de fer ou d’aluminium. On trouve des latérites surtout en domaine tropical ; elles recouvrent 33% des continents. Une latérite peut se former à partir de n'importe quel type de roche, mais seulement si le climat est aride sur une période prolongée ; elle est le résultat d’un processus d’altération appelé la latérisation)

C’est Francis Buchanan-Hamilton qui a utilisé pour la 1ère fois ce terme. Il voyageait dans le sud de l’Inde,en tant que médecin de la Compagnie des Indes et chargéde faire l’inventaire des territoires nouvellement conquis par les Britanniques. Ses notes furent publiées en 1807 sous la forme d’un récit de voyage (“A journey from Madras …”) et rencontrèrent une large audience notamment dans le milieu des géologues.

N’étant vraiment pas spécialiste du tout, je vous suggère d’en apprendre plus dans les sites suivants:


belasting vorderen48 huissiers fiscaux engagés afin d'encaisser les impôts.

 

48 huissiers fiscaux ont prêté serment à Kinshasa devant le procureur général du Congo.

Par ce serment ils deviennent officiers de la police judicière. L'administration fiscale de Kinshasa a fait savoir qu'ils prendraient leur fonction de suite . Ils ont comme tâche d'inciter le population de Kinshasa a payer leurs impôts, s'il le faut par la force.


 

6

Pour les bilingues d’entre nous, l’émission “Man bijt Hond”, produite par la chaîne de télévision «  Eén «  (anciennement  BRT)  a contacté Martine afin de connaître le nom de personnes à interviewer, susceptibles de posséder des collections particulières de timbres postaux du Congo .

Deux personnes leur ont déjà été renseignées …

A suivre …


 

http://www.lepetitjournal.com/images/stories/2011/04/sao-paulo/bananas.jpgENVIRONNEMENT – Un nouveau plastique à base de banane et d'ananas

 

Les scientifiques brésiliens souhaitent que les dites "voitures vertes" soient moins nocives pour l'environnement que les actuelles, et soient vertes jusqu'à la moindre pièce. Alcides Leão et ses collègues de la USP (Université de São Paulo) ont développé une technique qui utilise de la fibre d'ananas, de banane et d'autres plantes pour créer une nouvelle génération de plastiques pour automobiles.

Une nouvelle utilité ? (Ph. Libre de droits) Des matières bonnes pour la planète

Selon Leão, les fibres issues de l’ananas et de la banane semblent être fragiles, mais quand on les teste sous forme de fibres de nanocellulose, elles sont extrêmement fortes – presque autant que le Kevlar, utilisé dans la fabrication de gilets pare-balles.

Avec un avantage puisque, au contraire du Kevlar et d’autres plastiques traditionnels, qui contiennent des matières premières dérivées du pétrole et du gaz naturel, les fibres de nanocellulose sont complètement renouvelables. Les propriétés de ces plastiques sont incroyables. Ils sont légers, mais très résistants – 30 fois plus légers et 3 à 4 fois plus forts. "Nous pensons qu'une grande variété de pièces automobiles, comme les tableaux de bord, les pare-chocs et les protections latérales, pourront être faites de nanofibres de fruits dans le futur", dit Leão. D’après lui, les superplastiques à base de nanocellulose pourront être sur le marché dans un avenir proche, d’ici à deux ans.

En plus d’augmenter la sécurité, les bioplastiques permettront de réduire le poids du véhicule et donc sa consommation en carburant. Autre avantage cité par le chercheur, ils résistent mieux à la chaleur et ne s’abîment pas au contact de l’essence.

Nanocellulose

La cellulose est le matériau de base du bois et d’autres parties des plantes. Ses fibres sont utilisées pour la fabrication du papier depuis des siècles. Mais récemment, les scientifiques ont découvert que le traitement intensif de la cellulose libère des fibres minuscules, la nanocellulose – fibres dont la longueur se mesure en nanomètres, ou millionièmes de mètre. Ces nanofibres sont si petites qu’il serait nécessaire d’en réunir 50.000 pour atteindre le diamètre d’un cheveu humain.

Cellulose is het basismateriaal van hout en andere delen van planten. De vezels worden sedert eeuwen gebruikt voor het vervaardigen van papier. Maar onlangs hebben wetenschappers ontdekt dat door intensieve behandeling van de celluloses minuscule vezels vrijkomen, - nanocellulose - vezels waarvan de lengte wordt gemeten in nanometers, of millioenste van een meter. Deze nanovezels zijn zo klein dat er 50.000 nodig zouden zijn om de grootte van één mensenhaar te evenaren.

Nanofibres

Leão affirme que les feuilles et tiges d’ananas sont des sources de nanocellulose plus prometteuses que le bois commun. D’autres fibres sont à l’étude comme le curauá (Ananás Erectifolius) de la famille de l’ananas, la banane, l’écorce de coco et le sisal. Pour préparer les nanofibres, les scientifiques placent les feuilles et tiges d’ananas ou des autres plantes dans un appareil ressemblant à une cocotte-minute. Une bouillie se forme, et après plusieurs cycles de cuisson, se transforme en un matériau fin qui ressemble à du talc. Le procédé est coûteux, mais il suffit d’un kilo de nanocellulose pour produire 100 kilos de plastiques légers et très résistants.

"Nous nous concentrons pour le moment sur la substitution des plastiques dans l’automobile. Mais dans le futur, nous pourrons aussi remplacer des pièces de voiture faites aujourd’hui en acier ou en aluminium en utilisant ces matériaux à base de nanocellulose de plantes", explique le professeur Leão.

Stéphane DARMANI pour © Green et Vert


Eglises

L'Oaklant Institute estime que lors de la transformation de la foret tropicale et de prairies en lieux ou l'on cultive des plantes pour les carburants bio on libère de 17 a 420 fois plus de CO2 que la quantité gagnée en remplacant les carburants fossiles par des carburants bio. De par l'augmentation de l'emploi de carburants bio on pourrait libérer de 44 a 73 millions de tonnes de CO2 extra dans l'atmosphère.

Les Etats-Unis veulent augmenter leur consommation de carburant bio vers 30 %, l'Union européenne de 10 % Ce ne sont pas seulement les gouvernements et les entreprises qui investissent dans les carburants bio en Afrique. 'Nous étions choqués de découvrir durant notre enquête que plusieurs églises scandinaves investissant dans des pays comme le Mozambique. Il s'agit de projets pour lesquels plusieurs milliers d'hectares de terrain agricole furent obtenus illégalement' nous dit Frederic Mousseau, directeur à l'Oakland Institute. 'Nous nous serions attendus a cela de la part du Hedge Fund, pas des églises.

Crédits Carbonne

Le commerce en Crédits Carbonne joue aussi un rôle dans le pillage des terrains, nous explique Mousseau. 'Dans le commerce des crédits carbonne les gouvernements et entreprises achetent et vendent des crédits dans un endroit du monde afin de pouvoir continuer a polluer dans leur propre pays. C'est un phénomène relativement nouveau et nous n'avons toujours pas idée de suites possibles de ce système. Nous savons bien qu'il y aura des suites négatives directes si les investisseurs vont cultiver des plantes non-locales. La monoculture peut avooir une influence néfaste sur le milieu et empêcher la population locale de respecter ses traditions, dans lesquelles la biodiversité est respectée'.

Comme exemple nous prendrons le rapport Green Resources Ltd une entreprises en menuiserie norvégienne qui veut employer 7.000 hectares de terrain agricole en Tanzanie afin d'y cultiver des pins et des eucalyptus. La biodiversité locale y serait détruite, les petits paysans devront partir et de nombreux emplois seront perdus.

Beaucoup de gens perdent leur emploi au Sierra Leone où la firme Socfin a investi, dans le district Pujenhun. 'Les personnes âgées ont perdu leurs terrains et n'ont plus d'emploi et les femmes doivent se lever  vers 4h 30 du matin afin de faire la file et trouver un emploi pour la journée'. En général elles n'en trouvent pas, nous dit Joseph Rahall, directeur de Green Scenery au Sierra Leone.

Les habitants locaux qui protestaient contre les occupations illégales, et ce sans violence, furent arrêtés et doivent s'attendre a un procès.

http://www.afrikanieuws.nl


 

Bon Voyage

Bonne vision durant une forte averse de pluie.

 

Comment obtenir une bonne vision lorsque vous conduisez durant une forte pluie diluvienne.Nous ne comprenons pas pourquoi cette méthode est si efficace. Essayez-la tout simplement. Lorsque vous conduisez au cours d'une forte averse de pluie.

C'est utile même durant une conduite en soirée ou la nuit. La plupart des automobilistes accélèrent la vitesse de leurs essuie-glaces durant une forte pluie et la visibilité dans leur pare-brise est toujours aussi mauvaise.

Dans une telle situation, mettez vos LUNETTES DE SOLEIL POLARISEES et bingo... un vrai miracle Soudainement, la visibilité dans votre pare-brise deviendra parfaitement claire, comme s'il ne pleuvait pas. Assurez-vous toutefois d'avoir toujours une paire de LUNETTES DE SOLEIL POLARISEE à portée de la main dans votre auto. Cette mesure vous permettra de conduire prudemment et avec l'assurance d'avoir une bonne vision.

C'est fascinant, vous voyez les gouttes d'eau sur le pare-brise, mais aucune traînée de pluie et vous pouvez voir là où la pluie rebondit sur la route.

Ça fonctionne aussi pour éliminer l'aveuglement des arrosages lors des dépassements, ou les éclaboussures lorsque vous suivez un camion ou une auto dans la pluie. Ce petit truc devrait être inclus dans le cours d'enseignement de conduite automobile, parce que ça fonctionne vraiment !

 

Vous le saviez peut-être ? Faites suivre....Ça pourrait en aider d'autres., essayer cela ne coûte rien.


Du charbon à partir du bambou .

 
Lors de la conférence sur le climat à Durban, les entreprises chinoises ont déclaré le bambou matière première idéale car respectueuse de l'environnement pour la production de charbon de bois en Afrique. La demande en charbon de bois est l'une des principales raisons de la déforestation.

 

Le Réseau International pour le Bambou et le Rotin (INBAR), veut introduire la technologie chinoise en Afrique pour produire du charbon de bambou au sud du Sahara . Près de 80 pour cent de la population rurale est dépendante du charbon de bois, comme combustible .

Dix tonnes de bois sont nécessaires pour produire une tonne de charbon de bois.

Du bambou local

Le projet aide les populations locales à cultiver le bambou et à installer des centres régionaux là où la production peut être transformée en charbon de bois . La technologie chinoise, comme les machines de fraisage et les systèmes pour produire des briquettes, est adaptée à l'espèce africaine de bambou. Après le succès de projets pilotes en Ethiopie et au Ghana Inbar souhaite étendre cette technologie à d' autres pays africains .

«Les collectivités rurales ont besoin de carburant renouvelable qui ne nuit pas aux arbres et préserve l'environnement », explique le professeur M. Karanja Njoroge du Green Belt Movement.

Le bambou est présent dans différents biotopes africains . Contrairement aux arbres, il repousse rapidement après la récolte et s'adapte très bien dans les sols pauvres .

Nous devons l'utiliser pour produire une énergie propre sur le continent."

Le bambou est une des plantes à la croissance la plus rapide au monde . Une certaine espèce tropicale peut être récoltée au bout de trois ans, ce qui est beaucoup plus rapide que les 20 à 60 ans requis pour une forêt.


L'eucalyptus pourrait devenir le champion de l'environnement au Kenya

 
L' eucalyptus pousse très vite, mais a besoin de beaucoup d'eau.
C'est pourquoi , au Kenya, les espèces exotiques ne peuvent pas être plantées n'importe où.
Mais un nouvel élément vient d'être découvert en faveur de l'eucalyptus .
L'arbre emmagasine beaucoup plus de CO2 que les espèces indigènes.

Peter Nyaga veille sur ses plantations d'eucalyptus vieilles de quatre ans , installées sur une pente près de Thangathi, un village au Kenya. Il a planté ces arbres pour contrôler l'érosion dans les parterres , mais progressivement ces arbres commencent à représenter un petit capital . En trois ans, ils ont bien grandi, et chacun d'eux vaut environ 65 euros. On peut les utiliser comme bois, mais aussi en faire des poteaux téléphoniques ou du charbon de bois .

Mais ce que Nyaga oublie , c'est la contribution apportée par ces arbres à la lutte contre le réchauffement climatique. Les cultures fixent le CO2 et donc aident à limiter l'effet de serre. Selon une étude réalisée par l'Institut kényan de recherche forestière (KEFRI) toujours en cours , l'eucalyptus fait cela beaucoup mieux que les autres espèces d'arbres .

Au cours de cette étude , trois espèces d'arbres exotiques couramment plantés au Kenya ont été comparées à des espèces communes de cèdre indigène.

D'après les premiers, un hectare de l'espèce Eucalyptus Saligna , planté dans la Province Centrale , produit , au terme de 8 ans , 337 tonnes de charbon .

Une plantation aussi grande de Pinus patula, une espèce exotique de pin , n'en produit que 99 tonnes, le cyprès Cupressus lusitanica seulement 73,3 tonnes et une espèce de cèdre local , à peine environ 55 tonnes .

Des arbres assoiffés

Dans certains endroits les eucalyptus consomment beaucoup d'eau. C'est un problème dans un pays comme le Kenya, qui , selon les prédictions du GIEC devra faire face de plus en plus souvent à des cas de sécheresse .

En 2009, le ministre de l'Environnement John Michuki a fait déplacer tous les eucalyptus plantés à proximité de cours d'eau et lacs pour économiser l'eau.

Et depuis , les arbres exotiques au Kenya ne peuvent pas être plantés à moins de 30 mètres des cours d'eau ou des lacs . Selon les experts , les eucalyptus qui poussent dans les zones plus sèches, consomment beaucoup moins d'eau.

Des chercheurs de l'KEFRI calculent maintenant le rendement de dix autres espèces indigènes. Ils participent aussi activement au développement des règles de calcul reconnues internationalement pour déterminer le stockage de Co2 des arbres.

Grâce à cela , dans le futur , un nombre précis de crédits carbone sera attribué aux agriculteurs qui plantent certaines espèces d' arbres. Ce système pourra aider à financer la plantation d'arbres à grande échelle.


D'où vient le nom de Thysville , actuellement Mbanza Ngungu ?

 

En 1904,la station de SonaGongo reçut le nom de Thysville en souvenir d'Albert Thys . (1849-1915) Élève de l'École de guerre, celui-ci fut attaché en 1876 à la maison militaire de Léopold II avec mission d'assurer le secrétariat pour les affaires coloniales.

Dans le cadre du Comité d'études du Haut-Congo, il fut adjoint au président Strauch. Le Roi l'envoya en Angleterre pour proposer à Stanley une nouvelle expédition en Afrique centrale pour le compte de l'Association internationale africaine. Il prit une part active à l'organisation de la plupart des expéditions.

En 1887, il s'embarqua pour le Congo et y acquit la conviction qu'il fallait tracer la ligne de chemin de fer Matadi-Léopoldville d'une seule venue et par le sud, dont l'inauguration officielle eut lieu en 1898. Il fut un homme d'affaires exceptionnel, dont l'activité fut centrée sur la mise en valeur du Congo par l'entremise de la Compagnie du Congo pour le Commerce et l'Industrie qu'il fonda le 27 décembre 1886 et de ses nombreuses filiales dont il suggéra la création : le Chemin de fer du Congo, la Compagnie des magasins généraux, la Société anonyme belge pour le commerce du Haut-Congo, la Compagnie des produits, la Compagnie du Katanga.

(Denoël Thierry, Le nouveau dictionnaire des Belges, Le Cri 1992) (© BB)

Page Province Leopoldville - Thijsville


Bande annonce du film « BONOBOS »

Il était une fois au cœur du Congo une espèce de grands singes que l'on ne trouve nulle part ailleurs, les bonobos. Plus intelligents, plus farceurs, plus fascinants que tous les autres singes, ils sont pourtant en voie de disparition.

Claudine André, qui consacre sa vie à leur défense, a ouvert une réserve unique au monde. Elle va y accueillir Béni, un petit bonobo capturé par les hommes, qui va réapprendre la vie en communauté et se préparer à affronter les dangers de la jungle.

Sortie en France le 30 mars 2011 , en Belgique le 27 avril 2011

Superbe ! A ne pas manquer ! (© AMO)

http://www.allocine.fr/


Congo Eza

 

Congo Eza réunit en un album cent nonante prises de vues, réalisées depuis une dizaine d'années par plus de vingt photographes congolais.

Une première pour la photographie de reportage au Congo.

Huit textes littéraires, écrits par quatre écrivains congolais, ponctuent les différentes sections de l'ouvrage, afin de contextualiser et de commenter les thèmes qui ont inspiré ces artistes.

Il s'agit du deuxième ouvrage d'une nouvelle collection de livre de photographies initiée par Africalia et dédiée aux photographes africains.

Verschenen bij : Africalia Editions


Exposition virtuelle : « Archives I presume ?»

Traces d'un passé colonial aux Archives de l'Etat

 

Les fonds d'archives et les autres sources concernant l'Etat Indépendant du Congo, le Congo Belge et le Ruanda Urundi sont fort dispersés , tant en Belgique qu'à l'étranger .

Hormis quelques rares publications , il n'existe pas d'instrument de travail général pour guider les chercheurs dans cette matière .

Afin de combler cette lacune , les Archives de l'Etat et le Musée Royal de l'Afrique Centrale ont uni leur force afin de publier un « Guide des archives relatives à l'histoire coloniale de la République démocratique du Congo et l'histoire mandataire du Rwanda et du Burundi ,XIXe-Xxe siècles .

Via cette exposition , les Archives de l'Etat souhaitent mettre en lumière de nombreux documents témoignant de l'histoire coloniale de la RDC et des territoires sous mandat du Rwanda Burundi

http://expocongo. + http://www.arch.be/


Le court- métrage belge “Na Ewe”

( “Toi aussi” en Kirundi ) ,

 

Réalisé par Ivan Goldschmidt et qui a déjà gagné une dizaine de prix lors de festivals internationaux , a été nominé aux Oscars du mois dernier dans la catégorie «Meilleur court-métrage» .

Le film , qui se déroule en 1994 au Burundi , « dénonce avec émotions , suspens et humour l'absurdité des luttes ethniques et raciales» Court-métrage de près de 19 minutes, dans lequel apparaît Renaud Rutten,il raconte l'un des épisodes de ce conflit: l'attaque, par des rebelles, d'un minibus transportant des civils, qui seront séparés entre Hutus et Tutsis. "Cette histoire est entièrement basée sur des personnages et des situations réelles. Elle a été écrite par quelqu'un qui a vécu les beautés du Burundi et qui en a subi les horreurs» .

Jean-Luc Pening est en effet devenu aveugle après avoir reçu une balle dans la tête en août 1995. C'est une coproduction Cut! sprl, A PrivateView, RTBF et Menya Média .Elle a bénéficié de l'aide du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Communauté française et des télédistributeurs wallons, du Fonds audiovisuel flamand, du ministère belge des Affaires étrangères, de Wallonie-Bruxelles International ainsi que de l'Unesco. (© BB traduction)


TU LEUR DIRAS QUE TU ES HUTUE

 

préface de Colette Braeckman, par Pauline Kayitare et Patrick May Pauline, tutsie, a treize ans lorsqu'éclate, en 1994, le génocide rwandais. Le pays s'embrase. Partout, les Tutsis sont pourchassés et assassinés.

Pour avoir des chances d'échapper aux tueurs, la famille de Pauline décide de se disperser.

Avant de se séparer, la mère prend sa fille à part et lui recommande de se faire passer pour hutue : elle est trop jeune pour posséder une carte d'identité ethnique et son physique est peu identifiable.


A Kolwezi où il réside depuis plus d'un demi siècle , Willem Boulanger , nostalgique de l'époque où les animaux sauvages peuplaient les grands espaces du Katanga , a entrepris d'y faire revivre une faune oubliée . Son projet  de réserve animalière qui vise à constituer sur les plateaux de la Manika un espace clôturé de 16000 ha , sanctuaire protégé , où sera réintroduit l'essentiel de la merveilleuse faune qui la peuplait jadis , est en voie de réalisation . Informations détaillées : www.reserve-manika.be Les amoureux de la nature peuvent participer à l'entreprise par un don , même modeste , sont les bienvenu


Liens nous envoyés via twitter, facebook groupe ou mail.

 


En 2011 un des concours tout les participants ont reçus un livre

 

Mr. Ergo André-Bernard et Mr. Auguste Legrève gagnants des deux prix celui du concours photo et celui du concours texte.