SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

mailLe saviez-vous - 2016-2017

et si on ... palabre , en dessous du Baobab on pourras parler un peu te tout.

Que raconterez vous ?

Savez vous Que J'ai choisi pour le logo de «congo-1960.be» un scarabée.

 

Ce vieux talisman égyptien est un symbole de la création et de la résurrection et il apporte la santé corporelle, spirituelle et mentale.
Il sort aussi à la protection contre les influences néfastes durant le voyage du niveau physique au niveau spirituel.
Les deux moitiés du scarabée représentent la moitié gauche et la moitié droite de notre cerveau. La moitié gauche pour la pensée et la droite avec le sentiment.
Le scarabée opère une transformation, dans le langage des hiéroglyphes, il est le symbole des mutations et du devenir.
La renaissance journalière du Soleil est prise comme symbole du mystère de la création ou genèse.
Cet insecte curieux, Dieu de l'Amour, de la Vie et de la Création, vénéré par les Égyptiens, pour qui il figurait la régénération psychique et spirituelle, symbolise le Soleil dans son périple céleste. On le divinisa sous les noms de «Fefri» ou de «Kefri».
Dans certaines fraternités mystiques, il représente encore le sceau des Imprimeurs.
Voilà donc le Soleil levant, bien qu'il désigne tout son cycle diurne et nocturne, le Dieu qui pèse la valeur des âmes des défunts, devenant alors le Scarabée d'or.
Il dévore ce qui est transitoire participant à l'amélioration du sens des valeurs.
Pour certains, il est associé au centre coronal au sommet du crâne.
Symbole du devenir, des métamorphoses successives, du renouvellement de la vie, on le voit pousser l'œuf du monde qui contient les sept clés de la vie.
En ce sens, il devient la force de la compréhension qui fait grandir.
C'est en raison du dessin de sa carapace qu'on l'associe à la calotte crânienne.
9 

Besoin d’aide  

Si quelqu’un souhaite nous aider à relire les articles  avant qu’ils ne soient publier sur le site, il ou elle serons le bienvenu ! 

Contactez Martine

27 January, 2017

Les médailles commémoratives de la guerre 14-18 en Afrique.

 

1. La médaille commémorative des campagnes d'Afrique 14-18: - a été créée en 1917 pour être octroyée aux militaires et fonctionnaires qui ont participé directement aux campagnes d'Afrique de 1914, 1915, 1916 et 1917. Cet ordre comprend 2 classes ; la première est une Médaille d'argent réservée aux militaires et fonctionnaires de race blanche ; la seconde est une Médaille de bronze destinée aux gradés, soldats et porteurs indigènes ayant participé aux campagnes du Cameroun, de Rhodésie, de l'Est africain allemand ou sur les frontières orientales de la colonie. Le ruban est identique pour les deux classes, de couleur bleu outremer avec une bande jaune de 4 mm à chaque bord. Une barrette de même métal que le bijou portant le mot Mahenge est placée horizontalement sur la décoration de ceux qui participèrent à la campagne de 1917 dans l'Est africain allemand et qui aboutit à la prise de Mahengé.

2. La médaille commémorative coloniale 14-18: - a été créée en 1935 et accordée aux magistrats, fonctionnaires et agents qui, étant au service de la colonie en août 1914, ont été maintenus dans leurs fonctions civiles dans la colonie mais aussi à ceux qui, ayant pu rejoindre l'armée métropolitaine ou les troupes coloniales en opération de guerre en Afrique, ont été rappelés dans la colonie pour y reprendre leur fonction. Elle est également décernée à ceux, fonctionnaires, colons, agents de sociétés ou particuliers qui fournissent la preuve qu'ils se sont vus refuser l'autorisation de rejoindre l'armée métropolitaine ou les troupes coloniales en opérations de guerre. Cette médaille en bronze doré est suspendue à un ruban bleu outremer avec un liseré de 3 mm aux couleurs nationales (le noir se présentant aux bords du ruban.)

 

Rappelons à ceux intéressés par ce sujet qu'il existe un Musée de l'Armée. au Cinquantenaire à Bruxelles, que le Musée Africain de Namur possède des photos inédites de l'époque et qu'il existe également une section « Histoire » au Musée Royal de l'Afrique centrale à Tervueren.

A savoir aussi:

1 Les « Schutztruppen », troupes coloniales allemandes du Cameroun sont composées de 12 compagnies (Feldcompagnien) affectées dans 49 garnisons. Elles sont constituées de 61 officiers, 23 médecins, 23 administrateurs civils et des techniciens en ravitaillement de munitions, de 98 sous-officiers allemands et de 1650 gradés africains. La marine anglaise bloquera les ports de Douala et de Victoria sur les côtes, tandis que les troupes coloniales françaises et belges entreront dans le pays par voie de terre. D'un point de vue organisationnel, les troupes coloniales allemandes n'ont jamais fait partie de l'armée ou de la marine impériale et ne furent jamais utilisées sur les champs de bataille européens.

2 Les troupes coloniales allemandes (les Askaris) étaient très bien équipées, entraînées et disciplinées.


 

5 January, 2017

L'évolution des transports à l'ONATRA durant les années 1960 à 1977

 © par André LEDERER

Resumé a lire sur le document pdf (115page)

La mémoire donne l'évolution des transports effectués par les différents départements de l'ONATRA depuis l'indépendance au moyen de diagrammes. Faisant suite à deux mémoires antérieurs, l'auteur analyse en détail les résultats des années 1970 à 1977 en examinant, notamment, le cas de chaque affluent en particulier. La dégradation de l'outil de transport a pour origine la dé- gradation du réseau routier, l'usure du matériel, le manque de pièces de rechange, l'indiscipline des équipages, la fourniture ces dernières années de matériel mal adapté, l'insuffisance de cadres africains dans les domaines administratifs et techniques. Il en appelle à une aide technique efficace pour redresser la situation.

Allez vers le document précédent

Les plus ancienne pages 2010-2015