Le Saviez vous

En dessous du Baobab

Congo 1960: bulletin periodique

mailLe saviez-vous

et si on ... palabre , en dessous du Baobab on pourras parler un peu te tout.

Que raconterez vous ?

Savez vous Que J'ai choisi pour le logo de «congo-1960.be» un scarabée.

Ce vieux talisman égyptien est un symbole de la création et de la résurrection et il apporte la santé corporelle, spirituelle et mentale.
Il sort aussi à la protection contre les influences néfastes durant le voyage du niveau physique au niveau spirituel.
Les deux moitiés du scarabée représentent la moitié gauche et la moitié droite de notre cerveau. La moitié gauche pour la pensée et la droite avec le sentiment.
Le scarabée opère une transformation, dans le langage des hiéroglyphes, il est le symbole des mutations et du devenir.
La renaissance journalière du Soleil est prise comme symbole du mystère de la création ou genèse.
Cet insecte curieux, Dieu de l'Amour, de la Vie et de la Création, vénéré par les Égyptiens, pour qui il figurait la régénération psychique et spirituelle, symbolise le Soleil dans son périple céleste. On le divinisa sous les noms de «Fefri» ou de «Kefri».
Dans certaines fraternités mystiques, il représente encore le sceau des Imprimeurs.
Voilà donc le Soleil levant, bien qu'il désigne tout son cycle diurne et nocturne, le Dieu qui pèse la valeur des âmes des défunts, devenant alors le Scarabée d'or.
Il dévore ce qui est transitoire participant à l'amélioration du sens des valeurs.
Pour certains, il est associé au centre coronal au sommet du crâne.
Symbole du devenir, des métamorphoses successives, du renouvellement de la vie, on le voit pousser l'œuf du monde qui contient les sept clés de la vie.
En ce sens, il devient la force de la compréhension qui fait grandir.
C'est en raison du dessin de sa carapace qu'on l'associe à la calotte crânienne.

Januari 22, 2018 - Coquilhat remonta le fleuve iusqu'aux Falls, mais attaqué par I'ennemi, il rebroussa chemin et sauva la situation par Ia voie diplomatique. Stanley se rendit à Zanzibar et le 24 février 1887 il conclut l'accord aux termes duquel Tippo Tip devenait vali ou Gouverneur des Falls, sous la suzeraineté de l'Etat et avec, comme il a déià été dit, un adjoint ayant rang d'officier et titre de résident. Ce n'était là, d'ailleurs qu'un intermède à la lutte qui s'avérait de plus en plus imminente et pour laquelle l'Etat se préparait avec une hâte fébrile. Les forces arabes étaient écrasantes et eussent été invincibles sans les rivaiités qui divisaient leurs chefs. Tippo Tip, sultan de Kasongo et vali des Falls, en était sans conteste le plus puissant
Les Arabes venus de la côte avaient épousé les femmes qu'ils avaient volées aux indigènes. Une nouvelle race était ainsi formée : celle des arabisés qui ne cessait de croître. IIs trouvaient des auxiliaires parmi les grands chefs indigènes, tels un Lupungu ou un Gongo-Lutete. Ils disposaient de plus de cent mille hommes armés qui, en 1892, se trouvaient répartis sur plus du tiers du Congo. A cela que pouvait opposer I'Etat? Rien ou presque rien, quand Ie danger surgit pour la première fois. C'est la seule raison des temporisations et des mesures apparemment incompréhensibles, telle la reconnaissance de Tippo Tip comme gouverrreur des Falls.


 

 

C'est du Petit Belge ....

Une histoire vraie lu dans un hebdomadaire

Bébé arrive du Congo « PAR AVION » pour une opération par spécialiste, à Louvain

Un avion DC-6, PH-TPH « Princes Maryke » , de la K,L.M.,Venant  de Johannes bourg vers Amsterdam, fit un détour afin de faire une escale spéciale à Bruxelles.

A bord de l’avion se trouvait Mme  Jonlet venant du Congo avec son bébé Jacques, âgé de deux mois. Peu après sa naissance, un rétrécissement de l'œsophage empêcha l'enfant de prendre toute nourriture. Une opération s'avérait nécessaire. Aucun chirurgien du Congo Belge n'était à même de se charger d'une pareille opération; et Jacques devait se tendre d'urgence en Belgique afin d'y être opéré par un spécialiste de Louvain.

On entra en communication avec la K.L.M. qui fait une escale technique à Léopoldville au cours de son trajet Johannesburg- Amsterdam. La K, L. M. fut d'accord, pour prendre la mère et l'enfant à bord. Afin de gagner un temps précieux, on demanda l'autorisation de faire exceptionnellement escale à Bruxelles. Cette autorisation fut accordée et l'avion DC-6 atterrit à l'aérodrome de Melsbroek le 21 juillet à 05.43. h.

M. Ross, représentant la K.L.M. à Bruxelles, ainsi qu'un médecin étaient présents. Une ambulance stationnait à l'aérodrome; dès son arrivée, on fit une injection de sérum à l'enfant après quoi on l'emmena aussitôt à la clinique Saint-Raphaël à Louvain. Moins de 14 heures après son départ de Léopoldville, le petit Jacques se trouvait en traitement chez le spécialiste bien connu Dr Maldague.

La maman, accueillie par ses parents à l'arrivée, exprima en termes très élogieux sa reconnaissance, spécialement envers l'hôtesse de l'air, Mlle Snethlage qui pendant le voyage s'était occupée du bébé avec un soin particulier.

« C'est grâce à l'aviation que je pourrai sauver mon enfant » dit-elle

quelques infos sur les chirurgien d'autant

L'anatomie pathologique.

Ce service existait de longue date, d'abord sous l'autorité du Pr J. Maisin (voir annexe 1) qui en avait délégué la responsabilité au Pr Eugène Picard. Au moment de l'éméritat du Pr J. Maisin en 1964, l'enseignement fut confié officiellement au Pr E. Picard (1900 - émérite 1970 -.† 1991) et au Dr Jean-Marie Brucher (1929 - émérite 1995), spécialiste en neuropathologie, alors membre de l'équipe de neurologie, en collaboration avec les Drs Paul Maldague (1929 - émérite 1993 - † 1996) et Fernand Meersseman (1923 - émérite 1988) (voir annexe 2). Entre-temps, en effet, avec l'appui du Pr J.P. Hoet, ce dernier avait créé une unité d'anatomie pathologique et d'autopsie à l'hôpital Saint-Pierre, tandis que le Dr P. Maldague, d'abord en radiobiologie dans le sillage du service du Pr. J. Maisin, avait développé une entité plus particulièrement orientée vers la recherche et l'enseignement à la clinique Saint-Raphaël.

Dans le cadre de la restructuration des services médicaux en 1973 (annexe 4) le Pr F. Meersseman fut nommé chef de service, rejoint en 1974 par le Dr Jules Haot (1934), originaire de l'Université de Liège (1958), collaborateur particulièrement compétent pour les examens des affections du tube digestif. En 1978, tandis que le Pr F. Meersseman s'orienta à temps plein vers la médecine légale et qu'il ouvrit des portes aux expertises médico-légales, le service fut confié au Pr Claude Fievez (1926 - émérite 1991), initiateur depuis de nombreuses années de ce qui est aujourd'hui l'Institut de Pathologie et de Génétique à Loverval. Au cours des dernières années avant l'éméritat de ce dernier, le Pr J. Haot, chef de service associé, fut la cheville ouvrière du service.

Le Pr Jacques Rahier (1946) ayant été nommé chef de service en 1991, le Pr J. Haot quitta les cliniques en juin 1993 pour occuper le poste de chef de serviceà l'hôpital Erasme (ULB). De son côté, le Dr Frédéric Bonbled (1952), élève du Pr F. Meerseman, a poursuivi ses activités en suivant les traces de son maître. En anatomie pathologique, dans le sillage des autres services, la surspécialisation par organe ou système est devenue progressivement une nécessité : cytologie, gynécologie, rein, thyroïde, foie, tube digestif, système nerveux ou cutané, tumeurs solides en hématologie…font l'objet de compétences particulières dans une équipe de niveau universitaire.


L'évolution des transports à l'ONATRA durant les années 1960 à 1977

 © par André LEDERER

Resumé a lire sur le document pdf (115page)

La mémoire donne l'évolution des transports effectués par les différents départements de l'ONATRA depuis l'indépendance au moyen de diagrammes. Faisant suite à deux mémoires antérieurs, l'auteur analyse en détail les résultats des années 1970 à 1977 en examinant, notamment, le cas de chaque affluent en particulier. La dégradation de l'outil de transport a pour origine la dé- gradation du réseau routier, l'usure du matériel, le manque de pièces de rechange, l'indiscipline des équipages, la fourniture ces dernières années de matériel mal adapté, l'insuffisance de cadres africains dans les domaines administratifs et techniques. Il en appelle à une aide technique efficace pour redresser la situation.


Allez vers le document 2017

Allez vers le document 2016

Les plus ancienne pages 2010-2015

Info

Ook op het internet gelden de auteursrechten. Werken die auteursrechtelijk beschermd zijn, zoals tekeningen, foto's, muziek, film en software, mag u niet verspreiden via het internet zonder de uitdrukkelijke toestemming van de auteur.
Een auteur van een programma kan de namaker van zijn werk strafrechtelijk laten vervolgen, maar dat kan alleen als het namaken kwaadwillig of bedrieglijk is gebeurd. Niet alleen de namaker is strafbaar, ook wie namaakprogramma's voor handelsdoeleinden verkoopt, in voorraad heeft voor verkoop of invoert in België, overtreedt het auteursrecht.
Delcol Martine