SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Congo Belge : Province de l'Equateur - Capitale : Coquilhatville

Cliquez sur l'image pour un apercu agrandi de la carte.

congo 1960 image foto sans titre
Province de l'Equateur - CAPITALE Coquilhatville

Districts

Villes Principales

Régions

Basankusu
Bikoro
Bolomba
Bomongo
Cocquilhatville
Ingende

 

L'AFRIQUE ET LE CONGO BELGE  ENTRE LES DEUX GUERRE MONDIALE.

 

 

Cliquez sur l'image pour un apercu agrandi de la carte. congo 1960 image foto sans titre Province de l'Equateur - CAPITALE Coquilhatville

Districts

Villes Principales

Régions

Equateur Coquilhatville Basankusu
Bikoro
Bolomba
Bomongo
Ingende
cocquihatville banque
Banque Du Congo Belge à : Cocquilhatville
Cliquez sur les photos pour agrandir
Avez vous des informations, des photos des : industries, bâtiments, usines, sur ces régions de la colonie belge ou le Congo d'aujourd'hui ?
Vous pouvez poster le tout tout ci-dessous avec votre compte twitter, facebook ou google et ou répondre a un article du site lancer une recherche ou autre
Merci, Tine et Eddy

Généralité Province Equateur anno 1948 Capitale Coquilhatville

(cliquez sur la photo pour agrandir)

La population blanche de la province de l'Équateur s'élève à 2.028 résidents. Il y a 1.580.959 indigènes. (Superficie : 403.293 km² densité par km² : 3,92.) La récolte et le commerce du copal et des oléagineux constituent les principales activités de la province de l'Équateur. Depuis dix ans, la culture du coton par les indigènes s'est largement étendue au nord du deuxième parallèle nord. Notons aussi le développement des cultures de cacaoyers (Lukolela), de riz et de café. Les produits vivriers destinés à la consommation interrégionale sont, en ordre principal, les bananes, le manioc et le poisson.

Dans la province de l'Équateur, l'industrie est représentée par des huileries, des rizeries mécaniques, des usines d'égrenage de coton et par des savonneries; on y effectue le triage du copal et le traitement du café.

Les transports se font surtout par les voies navigables; de nombreuses rivières totalisent, dans la province, un parcours de 4.600 kilomètres. Coquilhatville est un centre important de navigation.

 

 

D'où vient le nom de Coquilhatville … actuellement Mbandaka ?

De Camille-Aime Coquilhat, né à Liège en 1853 et décédé à Boma en 1891. Lieutenant de l'armée belge, Coquilhat rejoint en 1882 l'Association Internationale Africaine, organisation créée par Léopold II de Belgique. Il prend part aux expéditions de Stanley, fonde Équateurville (Mbandaka) en juin 1883 et un an plus tard Iboko (Bangala-Station). C'est là que lui vient l'idée d'engager des autochtones comme soldats. La Force publique, la force de l'ordre du nouvel état est née ! Il crée alors le camp de formation de Matadi en 1886. Il exerce les fonctions de vice-gouverneur général de l'État indépendant du Congo entre son retour au Congo en 1890 et sa mort en mars l'année suivante. Il repose au cimetière Schoonselhof à Anvers. Pour la petite histoire : son père le général-major Casimir-Erasme Coqhuilhat (né à Gand ,de parents français) fût le tout premier à publier la formule qui est à l'origine du fonctionnement des fusées ! On retrouve dans ses Mémoires de la Société Royale des Sciences de Liège (1873) , un article de 16 pages intitulé Trajectoires des fusées volantes dans le vide. (BB)

 

Un homme remarquable Mr Coquilhat

En 1883, les négociations entamées par Stanley avec les différents chefs des Bangala avaient échoué. L'année suivante, Hanssens et Coquilhat réussissent à y créer une station. Resté seul, Coquilhat édifie solidement son poste et réunit une abondante documentation sur les indigènes. Ses observations précieuses témoignent d'une curiosité toujours en éveil : « Les natifs d'Iboko et de Mabali sont peu marcheurs, mais essentiellement canotiers; l'eau est leur véritable élément. Ils manœuvrent leurs élégantes pirogues avec une aisance remarquable. Le Congo est la grande rue de passage de l'agglomération et les pirogues en sont les voitures. C'est un va-et-vient continuel de ces embarcations, les unes chargées de vivres à vendre (maïs, manioc, huile de palme, chèvres et poules, bière, etc. ...), les autres menant en course ou en visite des notables gravement assis sur un tabouret vers le milieu du canot tandis que leurs hommes et leurs suivants pagayent devant et derrière eux » (p. 69 sq.). Coquilhat cherche à inculquer à la population la discipline et l'habitude du travail régulier. Au mois d'août 1885, il est remplacé à la tête de la station par le lieutenant Van Kerckhoven. Après un séjour de cinq mois en Belgique, il rentre au Congo en avril 1886. Rentré chez les Bangala, il s'efforce inutilement de sauver la station de Stanley-Falls assiégée par les Arabes.

Coquilhat termine son ouvrage par ces mots : « Pour résumer ma pensée et dans l’intérêt tout autant de la réussite matérielle des Européens exploitants que du succès de l'entreprise civilisatrice, je dirai : «Travaillons surtout par et pour les indigènes »,