SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Congo Belge : Province de Leopoldville - Capitale : Leopoldville

Quelques photo des lecteurs du site :

 

Les Districts

Rapide
Bas-Congo
Kwango
Kwilu
Lac Leopold II
Hoofdplaatsen districten
Thysville
Boma
Kenge
Kikwit
Inongo
Gewesten
Kasangulu
Lukula
Feshi
Baningville
Kiri
Luozi
Matadi
Kahemba
Gungu
Kutu
Madimba
Seke-Banza
Kasongo - Lunda
Idiofa
Mushi
Songololo
Tshela
Popokabaka
Masi-Manimba
Oshwe

Province Leopoldville

Capitale Leopoldville

Sur les pages neerlandaises il y des infos générales datées d'avant 1948 !
Des chiffres anno 1936 !
La population Européenne a plus que doubler en 12 ans

Généralité Anno 1948 Province de Leopoldville Capitale Leopoldville

Dans la province de Léopoldville se trouve la capitale (arrêté royal du 1er juillet 1923).

La population blanche s'élevait au 31 décembre 1947 à 12.085 Européens; la, population indligène à 2.321.308 (superficie : 363.000 km²; densité : 6,40).

Le commerce, l’industrie et le transit constituent ses principales activité. Léopoldville est le premier centre commercial de la colonie.

La province est divisée, en fait, on 5 zones économiques: celle de Léopoldville, avec ses industries des textiles, du cuir, des constructions navales, etc.  Le Mayumbe, avec l'industrie des produits de l'élaeis, les plantations de café et de cacao, l’exploitation des forêts, la culture des fruits tropicaux pour l’exportation, celle des fibres, les cultures vivrières pour les besoins locaux et, l'industrie aurifère;  le bas Congo, avec la culture d'arachides, de cannes à sucre, de palmiers, de fibres, de riz, la création de fermes indigènes et de vergers pour l'exportation de fruits; le lac Léopold II,  qui comporte principalement, la récolte du copal, la culture du riz, du sésame, des arachides, des fibres, des plantations de palmiers sélectionnés et l’exploitation des forêts ; enfin le Kwango où sont surtout développée les plantations de palmiers, la culture des plantes a fibres et du sésame et la sériciculture. Citions les grandes huileries d Congo belge, de la Compagnie du Kasaï, de la Compagnie du Congo belge dans  le nord di district Kwango

Les richesses naturelles et agricoles ont suscité la création de plantations et d'industries importantes. Le ravitaillement des grands centres a provoqué l'extension des cultures vivrières par les indigènes. L'industrie du bâtiment trouve sur place ses principaux matériaux : ciment (Lukula), chaux, sable, briques, etc.

L'embouchure du Congo met la province en communication avec la mère patrie et l'Europe. Les chemins de fer du Mayumbe, du Bas Congo, du B. C. K. et le réseau de voies navigables qui aboutissent au Stanley-Pool et à Port-Francqui, la relient à un très vaste hinterland.

Léopoldville est tête de ligne de l’aviation.

Léopoldville.

Au touriste qui résiderait quelques jours à Léopoldville et qui disposerait de plusieurs demi-journées qu'il désirerait consacrer à visiter quelques points intéressants des environs de la capitale, nous ne pouvons que conseiller : une promenade aux rapides de Kinshuka, le premier groupe des 32 rapides (dits de Livingstone) échelonnés sur le goulot par lequel l'ancienne mer intérieure s'est déversée dans l'océan. C'est dans ceux-ci que le dernier compagnon européen de Stanley, Frank Pocock, trouva la mort en 1877, lors de sa fameuse traversée du continent africain; une promenade au promontoire du mont Léopold (380 m), empla cement de l'ancien camp retranché de Stanley. Il jouira là du pano rama de Léopoldville, du Pool qui s'étale devant lui sur une largeur de 25 km et même de Brazzaville. Il s'y trouvera en compagnie de Stanley (statue) contemplant son o e uvre; une promenade en vedette ou canot automobile sur le Pool et dans l'île Bamu; quelques excursions: au Pic Mense ( 701 m au sommet) dominant toute la région et où le TCRCB vient d'édifier une tour de 10 m du sommet de laquelle on jouit d'un panorama complet; à Binza, au mont Gafula et à Kimuenza.en hommage au roi albert Leopoldville inauguration de son monument à Leopoldville le 1 juillet 1939

En Hommage au Roi Albert - Leopoldville

A Travers l'histoire

Extrait du livre ci-contre editer en 1939

Cet album est vendu au profit de "L'oeuvre Congolaise des maternité"

Ce soir, assis dans le gazon de ma pelouse je rêve devant la calme étendue du Pool. Et sans doute vous fais-je redouter, comme obligatoire, à cet endroit, une séduisante description. Je m'y laisserais facilement aller, tant le fleuve est magnifique , vu de la rive belge, à cette heure crépusculaire, avec, là-bas, dans le fond du décor, les falaises blanches de la rive française et l'apaisante tache verte de l'ïle Bamu.

Mon dessein étant de vous dire l'histoire de Léopoldville, je tourne le dos à mon envie et, remontant quelques années en arrière, je m'imagine Stanley, pénétrant pour la première fois dans les eaux du Pool, au milieu de mars 1877. Le dernier survivant de ses compagnons blancs, Frank Pocock, quelque temps après avoir quitté le Pool, s'était écrié, en voyant les falaises crayeuse de la rive droite : « Voilà les Dover Cliffs ! » C'est le même Pocock qui ajoute, en constatant qu'ils naviguent dans une espèce de lac : , « Ce bassin bizarre , nous l'appellerons Stanley--Pool ! » suite page 2

 

En Hommage au Roi Albert - LeopoldvilleEn Hommage au Roi Albert - Leopoldville