Partager cette page

SiteLock
L'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van Bost
Les chemins du congo
congo 1957-1966 Témoignage
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historique
Kasaï , rencontre avec le roi
Tussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en Congo
Leodine of the belgian Congo
Les éxilés d'Isangi
Guide Congo (Le petit futé)
Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul Daelman

Les PARAS contre la R.T.B.

En complément aux reproches déjà nombreux, adressés aux journalistes de la R.T B.F. pour leur émission du jeudi 18 mai relative au départ des paracommandos et aux réactions de leurs familles, nous voudrions en tant que para-commandos ayant préparé ce départ ei, soit participé à L’opéra­tion soit dû rester ici pour parfaire L’entrainement de nos jeunes recrues, vous faire part de ce que :

- durant foute la préparation de ce départ, pas un seul para-commando de notre unité n'est venu demander de ne pas partir, pour quelque motif que ce soit (sur 280 effectivement partis).

- par contre, ce fut à nos bureaux un défilé ininterrompu de soldats de­mandant de pouvoir partir et invoquant l'une ou L’autre raison justifiant leur: participation à L’opération; connaissance des lieux, qualifications diverses.

- nous avons reçu de nombreux coups de téléphone d'anciens, gradés ou soldats, appartenant à la réserve, nous suppliant de les rappeler pour l'opération.

- nous avons reçu également de nombreux coups de téléphone de pa­rents, dont le fils ou l’époux partaient, indignés de la façon dont l'émis­sion en question les avait présentés : «Nous ne sommes pas des lâches ou des inciviques, sinon notre fils ne serait pas chez vous. Nous sommes fiers de notre fils et de la mission qui lui est demandée». Nous trouvons assez odieux de profiter de l'émotion légitime que provoque un tel départ par une sélection d'interviews et d'images, chercher à tromper l'opinion et à lui donner une idée totalement fausse des sentiments réels de ceux qui partaient et de leurs familles.

- enfin, on ne rengage pas aux para-commandos uniquement parce que l’on ne trouve pas de travail ailleurs. Notre mode de vie est trop exigeant pour se contenter d'une felle motivation et nos traitements insuffisants pour concurrencer à ce point des allocations de chômage.

En de telles circonstances, nous nous passerions volontiers d'émissions aussi tendancieuses.

Le chef de Corps et les officiers du 2e Bataillon - Commando de Flawinne.

Les moyens mis en oeuvre

Les moyens mis en oeuvre pour l'opération aéroportée sur Kolwezi étaient les suivants:

* Au niveau du Régiment para-commando (Col BEM Depoorter) :

+ 1 Para 4 Cies

+ 3 Para 4 Cies soit 3 pelotons-mortier .

+ Esc Recce (à pied: . .),

+ un détachement du CE Para

+ Cie Méd du Rgt et une 2e antenne chirurgicale

+ 2 auditeurs mi1itaires soit, en matériel : 25 véhicules légers, 9 motos, 12 véhicules dereconnais­sance légers et un hélicoptèré.

* Au niveau de la Force aérienne (Col. aviateur Blume) : ,

+ 15e Wing Log et Transp

soit, en matériel : 9 C-130 et 2 Boeing 727 de la Faé auxquels iI faut ajouter les 8 Boeings 707 réquisitionnés à la Sabena;

* Soit, au total, en effectifs :

+ 1.171 para-commandos

+ 112,pilotes et techniciens de la Faé

+ 14 médecins et membres du Service médical

+ 2 menbres de l'auditorat militaire

* et:    

+ 23.000 Kg de vivres

+ 34.000 Kg de boissons (il n'y a plus d'eau potable à Kamina !)

+ 2.000 Kg d'équipements divers.

* Tout cela est fort beau mais il nous manque l'essentiel         

+ les autorisations de survol .     

+ le carburant nécessaire aux avions . . .         

+ les munitions

Le gouvernement français, lui, avait trouvé, en peu de temps, les autorisations de survol, le carburant et les munitions