Congo 1960

Passé et Evolution du Congo

Logo Congo-1960

Auteur Mr. Yves Deleu :

Ancien directeur du paysannat Indigène au Maniema

A titre documentaire sur l'action de l'Administration territoriale : Ceci est le compte-rendu d'une conférence de l'ONU. c'est loin de l'image véhiculée dans les médias. l'image du texte est en fichier attaché. vous pouvez l'afficher avec la source. merci. YD.  

Paysannat du ManiemaPaysannat lndigène au Maniema.

Dont jai été le Directeur de février 1953 au 21 août 1954.

LORS de la conférence interafricaine du Bien-être Rural à Lourenço-Marquès l'année dernière, les délégations des divers territoires africains avaient suivi avec beaucoup d'intérêt l'exposé de la délégation du Congo belge sur l'expérience des paysannats en vue de la réhabilitation du milieu rural. Les chiffres qui nous parviennent aujourd'hui du Maniema, une des régions choisies pour y mener l'expérience en profondeur, semblent confirmer les vues des experts qui s'accordent à voir dans cette entreprise un des leviers les plus puissants d'essor économique et de progrès fondé sur les Congolais eux-mêmes.

Le paysannat au Maniéma peut être qualifié d'expérience de masse puisque il est prévu d'installer quelque 35.000 paysans sur un total de 50.000 planteurs. Le programme en cours prévoit leur établissement sur plus de 325.000 hectares.

Cette superficie considérable s'étendant en savane comme en forêt, les spécialistes se sont attachés à déterminer dans chaque cas l'étendue des exploitations praticables. Chaque paysan établi en forêt défrichée se trouvera à la tête de 20 parcelles de 50 ares chacune, tandis qu'en savane la répartition se fera sur la base de 13 parcelles de 60 ares par paysan.

Un tiers des paysans doivent être établis en savane, le reste en forêt. Au 30 juin 1954. un travail sansrelâche avait permis d'établir un remarquable bilan: près de 9.000 parcelles déjà occupées (soit un pro1grès de 1.300 en un an), et près de12.000 parcelles préparées pour l'occupation.. A côté des prospections agricoles proprement dites, la question la plus délicate peut-être en matière de paysannat est la détermination précise, en vue d'éviter tout litige ultérieur, des droits exacts des divers groupes indigènes sur les terres de chaque région. Dans le cas envisagé, 18 enquêtes politiques, menées méticuleusement, ont permis de dé limiter des frontières que personne ne contestera plus.

Et les résultats de l'entreprise? Répondent-ils aux espoirs émis par les pionniers parfois décriés du paysannat indigène? Sans vouloir préjuger de l'évolution future de l'expérience, les rapports disponibles sont nettement favorables.

On en jugera si l'on examine, par exemple, comment se présente la situation en chefferie Nonda du Territoire de Kasongo, où 1.300 paysans ont été installés. Du point de vue économique, la situation y est incontestablement très bonne, d'autant plus que les paysans perfectionnent petit à petit leurs méthodes de travail et augmentent constamment leur productivité; l'ordre règne et les nouveaux fermiers sont très attachés à l'œuvre entreprise: entre autres choses, ils expriment ouvertement leur satisfaction que le nouveau plan économique n'ait pas bouleversé l'organisation coutumière.

Cette mentalité excellente constitue une propagande directe de l'en­treprise par les intéressés eux-mêmes. On peut dire que l'exode vers les centres a cessé et que la réhabilitation du milieu rural progresse à pas de géant. Là où, voici quelques années, il n'y avait que brousse ou champs improductifs s'étendent aujourd'hui des cultures pleines de promesses.

Le paysannat de la chefferie Nonda a maintenant des routes en bon état, des puits munis de pompes modernes et qui distribuent une eau de bonne qualité, un dispensaire très fréquenté, quatre centres sociaux avec écoles ainsi que des centres de négoce où l'on voit se dessiner la fixation de ces métiers auxiliaires qui assureront la satisfaction des besoins marginaux des paysans proprement dits. Notons enfin que la plupart des paysans sont affiliés à la Coopérative rurale. Viable économiquement, le paysannat constitue, sous tous ses aspects, un élément d'éducation indispensable à l'évolution rurale.

SiteLock
share this - partager le site - deel dit document


About Us | Contact | Privacy | Copyright | Agenda

Ook op het internet gelden de auteursrechten. Werken die auteursrechtelijk beschermd zijn, zoals tekeningen, foto's, muziek, film en software, mag u niet verspreiden via het internet zonder de uitdrukkelijke toestemming van de auteur.