SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Expedition de La Province Orientale

La quatrième expédition Belge

La fondation de la station Mpala 1882

 
Photo wikipedia : Capitaine Storms Emile

C'est au commencement de l'année 1882, que  le lieutenant adjoint d'état-major, Emile Storms - depuis, promu capitaine  - fut choisi par l'Association pour relever M.- Jules-Ramaeckers du poste avancé de Karéma. Le Capitaine Hanssens, désigné d'abord, venait d’être dirigé sur le Congo.

M. Storms, assisté du lieutenant des grenadier Constant, avait pour mission, non seulement de consolider l'influence belge sur  la rive orientale du Tanganika, mais encore  d'établir , sur la rive occidentale relier au futur État Indépendant, déjà en projet, la station momentanément abandonnée à, la suite  du décès du capitaine Popolin.

Partis de Bruxelles, le 6 avril 1882, MM. Storms et Constant débarquèrent À Zanzibar le 1er avril. Avant même d'avoir mis le pied sur la terre africaine, ils apprenaient la mort de M. Ramaeckers, ce qui leur imposait l'obligation de brusquer leurs préparatifs. Malheureusement, Mr. Constant, atteint presque immédiatement des fièvres africaines, dut être renvoyé en Europe. Néanmoins, il avait eu le temps de prêter  au commandant de la 4ème expédition Belge, là concours le plus actif et le-plus dévoué. De son côté, M. Cambier, lui apportant le précieux appoint de son expérience, le 5 juin M. Storms put mettre à la voile pour Sadani, accompagné de 126 hommes, engagés dans les conditions de la demi-charge, c’est-a-dire portant à la fois le ballot et le fusil.

C'est du port de Sadani, situé au Nord de Bagamoyo, que partent ordinairement, comme nous avons eu l'occasion de le dire,  les caravanes anglaises, en destination de l'intérieur.

Cinq jours après, c'est-a-dire  le 9 juin, notre compatriote s'engageait résolument sur la route de Mpouapoua. Nous ne le suivrons pas dans tous les détails de son long itinéraire, se rapprochant naturellement, en beaucoup de points, du nôtre. Ce sont "et ce seront longtemps encore, en Afrique" les mêmes déboires et, les mêmes ennuis : désertions de soldats nègres, Hongos éhontés, mettant la patience des, voyageurs à des rudes épreuves,  manque de vivres et d'eau potable, etc.

Toutefois, nous avons cru utile de relever les observations, les renseignements et les traits de mœurs qui nous avaient échappés, et que notre compatriote a exposés, avec une verve pleine d'humour, dans son intéressante Conférence.

On remarquera, au cours de ce résumé, que les considérations du capitaine Storms s'écartent parfois des nôtres. Ce nous a été une raison de plus, pour consigner fidèlement ses appréciations, laissant au lecteur le soin de choisir-et de décider, entre-deux manières de voir, j'ose le dire également  sincères et consciencieuses.

 

Lire plus via le document pdf :