Les Tirlemontois au Congo - 1885-1918

Auteur A.-B. Ergo

Tirlemontois au Congo - Tienenaars in Kongo

Les Tirlemontois au Congo - 1885-1918

(voir livre Tienenaars in Congo)

Batu baye wana badjalaki na nsomo te Baye wana badjalaki batu
La peur n’avait pas de prise sur ces gens Parce que c’était des hommes

par © Par AB Ergo et M. Best,
rien de cette page ne peut être copier sans autorisation de l'auteur !

Les Tirlemontois au Congo

Auteur: André-Bernard ERGO
Couverture: Véronique OPDENBOSCH

Ce livre a été publié en néerlandais sous le titre Tienenaars in Congo. 1885-1918 avec M. Best pour la traduction .( D 1989/2936/1) par le Stedelijk Archief en Museum "het Toreke" de Tirlemont.

Les illustrations ont été aimablement autorisées par :


- Le Musée Royal de l'Afrique centrale à Tervueren
- Le Musée National de la Marine à Anvers
- La Maison des Dominicains à Louvain.

Retour vers Sommaire du livre


L’Etat Indépendant du Congo

Pour bien comprendre l'état des esprits de cette époque, il faut faire un bref retour en arrière dans l'histoire du Royaume de Belgique. Les vingt cinq premières années de l'indépendance furent très éprouvantes. Sur une population de quatre millions d'habitants en 1834, il y a presque un million d'indigents. En 1845, une crise industrielle et une crise agricole très graves éprouvent davantage le jeune pays. Les régions agricoles des deux Flandres sont les plus touchées et on meurt là-bas de la famine et du typhus comme on meurt en Ethiopie ou au Bahr El Ghazal aujourd'hui ! C'est également une époque fertile en grandes réflexions sociales notamment le Saint Simonisme et le Phalanstérisme dont s'inspire fortement la jeunesse libérale radicale.

La Belgique va sortir de cette situation épouvantable en investissant dans l'enseignement supérieur, dans le développement industriel en en favorisant l'émigration. Au seuil de son règne, en 1865, Léopold II qui a vécu cette période éprouvante, utilisera son énergie et son intelligence à essayer d'éviter de tels écueils à son pays, notamment en consolidant l'autonomie de celui-ci et en favorisant le développement du port d'Anvers puisque le péage de l'Escaut vient d'être racheté aux Hollandais.

Pour faire face à l'hostilité de la France (Napoléon III) on mobilise 130.000 hommes et on demande la garantie de la neutralité à l'Angleterre (Gladstone). Pour répondre à l'hostilité de l'Allemagne, vexée de la critique véhémente que les catholiques ultramontains belges menaient contre la Kulturkampf de Bismarck, on renforce l'armée et on décide la construction de fortifications militaires.

Cette digression historique qui peut paraître inutile est cependant essentielle. On comprendra mieux, sous cet éclairage de l'histoire, la réponse des Tirlemontois à l'entreprise gigantesque de Léopold II. En effet, à cette époque, Tirlemont est une ville néo-libérale et industrielle ; elle est également une ville de garnison.

Mais reprenons le cours des événements où nous nous étions arrêtés !

Léopold II est donc le Souverain d'un pays jeune – la population est passée à près de sept millions d'habitants- , qui possède un grand port et une industrie dynamique ; qui possède aussi, grâce à sa politique d'enseignement supérieur, un grand nombre de jeunes ingénieurs ambitieux ; qui possède également une armée pléthorique dans laquelle, il faut bien l'avouer, on s'est engagé plus par le souci de la gamelle que par la passion des armes. L'armée a d'ailleurs été utilisée dans des « essais de colonisation » du Limbourg et certains officiers se sont spécialisés dans ce domaine.

Tous les atouts existent donc pour pouvoir mener avec succès une entreprise coloniale qui ne peut que profiter à l'essor économique de la Belgique. L'Etat Indépendant du Congo va donc axer ses activités dans quatre directions essentielles dans lesquelles nous nous efforcerons de retracer l'aventure des Tirlemontois

extrait du livre Les Tirlemontois au Congo 1885-1918

©Auteur: André-Bernard ERGO
Couverture: Véronique OPDENBOSCH

Ce livre a été publié en néerlandais sous le titre Tienenaars in Congo. 1885-1918 avec M. Best pour la traduction ( D 1989/2936/1)  par le Stedelijk Archief en Museum “het Toreke” de Tirlemont.


Sommaire

Postface

Liminaire

Avant 1885

Les Pionniers Belge du Congo

Alfa de A à B

  1. Blocteur, E.C. 1864-1896

alfa de C à D

  1. De Grez, R.E. 1874-1953
  2. Dehertog,A.M.H. 1871 -
  3. Delvin,L.H. 1871-1907
  4. Detiège, M.E. 1867-1940
  5. Devos, H.F. 1875-1959
  6. Devroye, R.E. 1863-1938
  7. Dewalhens, L.S. 1883-1970

Alfa de F à G

  1. Festraets, F.A. 1898-1939
  2. François, N.F. 1886-
  3. Franssen,W. 1885-1913
  4. Geerts, A. 1872-1903
  5. Genesse, F.J. 1851-1887
  6. Grossen, J.L. 1861-1930

Alfa de H à L

  1. Hamoir, F.L. 1856-1931
  2. S'Heeren, L.J. 1880-1948
  3. Hendrickx, P.A. 1865-1900
  4. Janssens, P.E. 1882-1938
  5. Lallemand, A.J. 1855-1896
  6. Lambrechts, Th. 1884-1956

Alfa de N à Q

  1. Naveau, A.P. 1876-
  2. Nevelsteen, E. 1877-1929
  3. Nevelsteen, H. 1874-1906
  4. Putzeys, E.J. 1880-1916

Alfa De R à V

  1. Rens, C.J. 1889-1961
  2. Sillen, C.J. 1872-
  3. Storms, M.J.A.M.R. 1875-
  4. Van den Bergh, M.T. 1865-1830
  5. Vanden Plas, V. 1884-1921
  6. Vanden Plas, H. 1891-1946
  7. Vangoidsenhoven, A. 1883-
  8. Vangoidsenhoven, Ch. 1881-1969
  9. Vangoidsenhoven H. 1886-1920 et Cordi, M. 1895
  10. Vangoidsenhoven Th. 1877-1929

Alfa W

  1. Wangermée, E.A. 1855-1924