SiteLock
Livre du mois Le Petit futé Kinshasa 14,95 € Communiqué de presseGuide Kinshasa 2017 (petit futé)Neocity
Boek van de maand Zoon in Congo 15% korting + gratis verzending Zoon in Congo Lanoo Uitgeverij
   Webmasters Delcol Martine Eddy Van Zaelen De webmaster Delcol MartineEddy Van Zaelen
  Helpt U mee en stuur je ons uw boeken in ruil voor een publicatie op de site  Sponsor Site
Kasai Rencontre avec le roi des Lele Kasaï , rencontre avec le roi Prix exclusif Grâce a Congo-1960 Sans limite de temps 29.80 € frais de port inclus  -Editeur Husson
L'état indépendant du congo a la recherche de la vérité historiquecongo 1957-1966 TémoignageLes chemins du congoTussen vonk en omroep , draadloze communicatie in België en CongoLeodine of the belgian CongoLes éxilés d'IsangiGuide Congo (Le petit futé)Congo Ya Kalakala, avec mes remerciements a Mr Paul DaelmanCongo L'autre histoire, avec mes remerciements a Charles LéonardL'Héritage des Banoko , avec mes remerciements a Mr. Pierre Van BostL'année du Dragon avec mes remerciements a Mr Eddy Hoedt et Mr Peeters Baudoin

Le travail de mon père au Congo, Par Kinette Delisse

401017_2844228876512_1583075864_4120191_452596142_aPapa était adjudant à la Force Publique, mais détaché à l'Institut Géographique. Il a ainsi pendant de nombreuses années, parcouru le Congo de long en large, avec ses porteurs et sa tente, afin d'implanter un peu partout les poteaux géodésiques nécessaire à l'élaboration de cartes du Congo.  Après son mariage en 1949, il a été nommé officier de chasse, et était responsable notamment des secteurs des cataractes à Thysville, de la réseve de Bombo Lumene...et d'un territoire de nonante mille hectares...au bas Congo.

Nous circulions donc beaucoup en brousse,il fallait compter les troupeaux; éléphants, buffles, antilopes,..les situer sur différentes cartes, traquer les braconniers et veiller aussi à ce que la population locale puisse poursuivre la chasse selon les méthodes coutumières...pour que la faune puisse être conservée, il fallait aussi, bien entendu, veiller à la préservation de la flore..

Enfant, j'étais bien loin d'imaginer que nos randonnées en brousse, faisaient partie de son "travail", ces équipées, c'était  mon quotidien, du moins tant que je n'allais pas à l'école, et elles  me donnaient une impression de liberté sans limite..

Une de ces escapades a pourtant marqué ma mémoire...


Notre vieille coccinelle tressautait sur la piste, parfois il fallait s'arrêter tant elle peinait...nous nous enfoncions dans la djamba, une fois encore...j'accompagnais mon père à la chasse et nous étions seuls au monde..

Le matin, le chef du village de Kimpese, paré de toutes ses plumes de couleur, était venu demander à parler à papa; un vieux lion solitaire traînait autour du village depuis quelques semaine, il avait attaqué les troupeaux et s'approchait dangereusement des habitations...Il fallait intervenir, mon père programma la sortie pour le soir même, le vent et la lune nous seraient favorables..

Notre VW était équipée de phares puissants et le siège passager avait été enlevé afin de permettre à l'accompagnateur, moi en l’occurrence cette fois, de rester debout, la tête sortie par le toit ouvrant..les sens en alerte...au cas où on aurait repéré l'animal..

Nous avons ainsi exploré les environs du village, suivant une piste après l'autre, nous arrêtant pour écouter les bruits de la nuit...les frôlements des oiseaux, les bruissements des arbres..les "cri-cri".

C'était effrayant et magique à la fois et l'odeur de la terre humide me montait à la tête...

Mon père décida de quitter la voiture pour faire le tour d'un champ en contrebas, il cherche des traces..Je m'enferme dans la VW, il m'ordonne de remonter les vitres, fermer le toit et me laisse un spot allumé. 

Je proteste un peu mais au fond de moi, je sais que c'est inutile...même si l'angoisse me gagne, je crois que je crains autant les réprimandes de mon père que le lion...Je me recroqueville donc sur le siège arrière et tente de somnoler mais impossible..en me redressant, j’aperçois à quelques mètres devant la voiture, le lion, qui traverse lentement la piste..je suis tétanisée, j'ai envie de hurler, de claxonner, de me cacher tout à la fois... si je fais du bruit, si mon père remonte en courant.. ne vais je pas le mettre en danger??

Le lion nonchalant, disparaît dans les matitis, et quelques longues minutes plus tard, j'aperçois le faisceau de la lampe de tête de mon père...

Toute en émoi, pleurant presque, je lui raconte ma "rencontre", lui déçu de son échec, me répond "oui, le vent a tourné, il a dû sentir ma présence et il est remonté", puis se tournant vers moi il ajoute; "tu ne risquais rien dans la voiture tout de même, à 8 ans on a plus de cran que ça"...

© Kinette Delisse

402320_2844243196870_1583075864_4120195_863979452_a